Je ne retiens presque rien de toute cette histoire qui se passe à Oxfam.

Sauf qu’en fin de compte, la maison pouvait bien se passer de querelles de la sorte qui n’apportent rien de bénéfique à personne. Tout comme on inviterait les gays à ne pas tomber dans les pièges de la provoc, simplement parce qu’ils auraient acquis de nouveaux droits.

Dans ce pays, les homos ont toujours vécu en parfaite harmonie avec les autres. On se supportait et on se parlait sans aucune animosité.

Mais depuis que les blancs leur ont mis dans la tête qu’ils peuvent revendiquer plus et vivre leur vie comme ils l’entendent, même sur des sols observateurs ou religieux, la cohabitation pacifique ne parait plus possible.

Et si on réadaptait l’ancien modus vivendi ?

 

Cebe

LEAVE A REPLY