1. Si c’est une question de sécurité sanitaire, Je n’ai pas encore vu une interdiction d’entrée des Chinois dans le territoire sénégalais. Je n’ai pas encore entendu une interdiction de vol venant de la Chine. 
Je n’ai pas encore entendu une interdiction de commercer entre la Chine et le Sénégal. Donc, la liberté d’aller et de venir, est toujours de rigueur.

 En ce moment, je ne vois pas pourquoi les étudiants sénégalais à Wuhan ne pourront pas revenir chez eux.

2. S’il s’agit d’une question de moyens financiers, prendre en charge le voyage de 12 ou 13 étudiants est bien à la portée de l’Etat du Sénégal. 

3. S’il s’agit de moyens techniques, le Sénégal dispose d’un Centre des Opérations d’Urgence Sanitaires (COUS) qui, en principe, doit être fonctionnel compte tenu des millions injectés par les Partenaires Techniques Financiers (PTF) notamment l’UNICEF, GIZ etc.). D’ailleurs, pour des raisons de sécurité sociale et sanitaire, son audit s’impose avec acuité. 

En tout cas, le Ministre de la Santé connait bien les fonds du COUS.

Évoquer dans ce contexte, un manque de moyens, est d’une curiosité notoire.
Bon vendredi.

Birahime Seck, Coordonnateur général du Forum Civil

LEAVE A REPLY