L’affaire des 94 milliards opposant le leader de Pastef, Ousmane Sonko, et l’ancien directeur national des Domaines, Mamadou Mamour Diallo, pourrait être classé sans suite si on se fie à la décision du procureur de la République qui a demandé au Doyen des juges de « déchirer » la double plainte de Ousmane Sonko avec constitution de partie civile.

Selon le journal L’Observateur, le parquet, qui a adressé sa réponse au juge d’instruction depuis un mois, motive sa décision sur le défaut de qualité à agir d’Ousmane Sonko dans cette affaire en visant les dispositions de l’article 2 du code de procédure pénale.

Lequel code qui stipule : « l’action civile en réparation de dommage causé par toute infraction appartient à tous ceux qui ont personnellement souffert du dommage directement causé par l’infraction. »

En clair, pour le procureur de la République, si tous les Sénégalais faisaient comme Ousmane Sonko, ce serait un grand désordre au sein de la justice sénégalaise.

IGFM

LEAVE A REPLY