À quelques dix jours du Grand Magal, Touba vit encore quelques difficultés dans plusieurs secteurs. C’est notamment le cas dans les domaines de l’électrification, de l’hydraulique,  des inondations et de la santé. Touba Ça Kanam qui a été reçue par Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre listera les efforts que la structure a fournis pour apporter sa contribution. Ainsi, une somme de 150 millions a été dégagée et utilisée comme suit : 50 millions pour l’électricité avec notamment l’achat de 2000 lampadaires fabriquées en Chine, 50 autres millions investis dans l’achat de pompes pour deux forages défectueux et des réservoirs pour stocker de l’eau et les 50 derniers millions utilisés pour libérer Touba des eaux pluviales avec la mise à la disposition des sapeurs-pompiers de pompes et autres matériels. Des camions (500 au total) de sable ont été dépêchés dans certains quartiers pour dégager les eaux stagnantes qui empêchent une circulation automobile et piétonne fluide.

Il faut aussi signaler qu’une ambulance a été offerte à l’hôpital Matlaboul Fawzeïni en plus de la soixantaine de poches de sang remplies au cours d’une opération de collecte de don de sang organisée par l’association. Dans sa réponse, le Président du comité d’organisation du Grand Magal exprimera son satisfecit de savoir que toutes les contributions des Mourides sont totalement reversées dans les chantiers de Serigne Touba. « On a l’impression que le Dahira date de 20 ans alors qu’elle n’est vieille que de moins de 3 ans. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est ce que vos actions sont généralement destinées à alléger les difficiles conditions de vie des populations déshéritées qui habitent la cité. »

LEAVE A REPLY