L’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) a effectué ce lundi 9 septembre une visite de terrain dans trois sites dont les systèmes de canalisation sont obstrués. Il s’agit des conduites de Grand Yoff, de Yoff et du marché Gueule Tapée situées aux Parcelles Assainies. Dans ces lieux, le constat est presque le même : les conduites se sont affaissées dues principalement à l’empiétement des regards par la construction de concessions de la population.

À Grand Yoff, c’est la conduite qui draine les eaux usées de Grand Yoff, Cité Mourtala, Sud Foire, Sipres Liberté 6 et Scat Urbam qui s’est affaissée. Les maisons environnantes sont construites tout au long du regard. La casse s’est produite il y a à peu près une semaine et les services de l’Onas ont depuis lors mis sur orbite des mesures conservatoires pour évacuer les eaux usées et éviter tout risque d’inondation dans cette zone. Sur place, il ya deux pompes dotées de groupe électrogène avec un personnel présent 24/24 sur le site. À en croire le directeur de l’exploitation et du contrôle de l’Onas, Pèdre Sy, le travail en amont consistait à faire des sondages, étudier le sol avant l’intervention pour voir s’il n’y a pas de fils électriques, téléphoniques ou encore des conduites de la Sde branchés avant de commencer le blindage.   

À Yoff Layène, l’équipe de l’Onas a pu constater que là aussi la grande difficulté dans l’évacuation des eaux réside dans le fait que le regard acheminant les eaux usées est obstrué du fait de la construction  de bâtiments sur l’ouvrage. Ainsi, quand la conduite est bouchée par l’accumulation de saleté, de sable, les équipes d’intervention sont obligées de contourner le regard faute d’accès et de lancer les engins pour permettre le drainage des eaux usées ce, avec un faible débit. Selon le chef de quartier de la localité, ces deux maisons ne sont pas reconnues par les services de l’Urbanisme qui leur a refusé l’octroi du permis les autorisant le branchement au réseau de la Sde. Donc sur le site, les deux concessions qui  empiètent la conduite d’eaux usées doivent normalement être libérées pour que l’accès au regard ne soit plus un casse-tête.

Pour le dernier lieu visité, la délégation de l’Onas a trouvé sur place une équipe déployée qui s’active depuis hier autour de la conduite qui s’est affaissée aux environs de 17 heures. Pèdre SY de préciser que deux pompes ont été déployées pour l’acheminement normal des eaux usées et d’assurer que les travaux vont démarrer sans délai.

Le véritable mal est l’ancienneté des conduites d’eaux usées qui pour la plupart ont dépassé leur durée de vie et doivent être réfectionnées ou remplacées. Selon les assurances du directeur de l’exploitation et du contrôle, les travaux qui sont dévolus à des entreprises aguerries en la matière devront normalement se terminer dans trois jours tout au plus. Précisons juste que le montant des travaux de ces différents ouvrages est estimé à une centaine de millions de Fcfa.  

LEAVE A REPLY